Carte du 22 juin 2022: Les Aventures de Max Senior

Le mois prochain, je fête un anniversaire qui se termine par zéro. Je cherchais une sorte de projet pour l’occasion, et j’espère que deux développements récents dans le domaine des transports m’auront mis sur la bonne voie.

Tout d’abord, depuis le début de l’année, Railcoop, une nouvelle coopérative ferroviaire, offre des déplacements abordables sur de longues distances entre les villes de province. Les nouveaux trains serpentent pendant des heures le long de lignes secondaires inutilisées ou sous-utilisées. Le premier service relie Bordeaux à Lyon, en passant par Libourne, Périgueux, Limoges, Guéret, Montluçon et Roanne. Durée du trajet : 7 heures et 30 minutes. Ce service était autrefois géré par la SNCF, mais a été abandonné il y a de nombreuses années. D’autres itinéraires relieront à terme Caen à Toulouse via Limoges en 9 heures et 43 minutes, et Le Croisic en Bretagne à Bâle en Suisse avec vingt-cinq arrêts intermédiaires en 11 heures et 13 minutes. Ces itinéraires – des voyages en train ininterrompus évitant Paris – n’ont jamais existé auparavant, pas même au plus fort du boom ferroviaire à la fin du XIXe siècle.

Parallèlement à ce nouveau développement, la SNCF a elle-même mis au point un nouveau schéma en lançant la carte Max Senior. Pour 79 € par mois, vous pouvez voyager gratuitement n’importe où sur le système ferroviaire français, ainsi qu’au Luxembourg et à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne. Les déplacements sont limités aux heures creuses et doivent être réservés trente jours à l’avance. Un voyage qui implique de changer de train implique aussi des réservations séparées, une pour chaque étape, mais vous pouvez réserver jusqu’à six voyages par jour. Aucune de ces restrictions ne présente de réels problèmes, et la carte semble faite sur mesure pour quelqu’un comme moi.

Le projet de réseau Railcoop

J’adore voyager en train. Mais ce plaisir s’entend plus particulièrement pour des trajets qui durent au moins une heure. Certes, quand tu es d’humeur, voyager dans le métro de Paris ou le métro de Londres peut être amusant, et j’aime toujours essayer le métro dans quelque nouvelle ville que je visite. Mais sur les longs trajets en train, au-delà d’une heure, quelque chose se passe. Les enfants bruyants se sont généralement calmés et les adultes ont cessé de s’inquiéter de leurs sièges et de leurs bagages. La conversation est devenue plus calme et plus sporadique. Certaines personnes lisent ou utilisent leurs appareils mobiles. Pour le reste, semble s’ensuivre une sorte de rêverie communautaire; l’atmosphère est celle des bibliothèques avant qu’elles ne deviennent des « centres d’information interactifs ». Je trouve cela extrêmement relaxant. L’image en constante évolution à travers la fenêtre est comme un mobile au-dessus du lit d’un enfant. On peut s’engager avec elle à volonté, ou simplement la voir sans regarder. L’assoupissement n’est pas obligatoire mais fortement recommandé.

J’avais l’habitude de penser qu’une existence idéale pourrait être d’être en transit permanent, de s’arrêter pendant la nuit, ou occasionnellement pendant quelques jours, dans des endroits choisis. J’ai réussi cela plusieurs fois quand j’étais plus jeune, Interrailing de temps en temps à travers l’Europe pour quelques semaines, et j’ai adoré chaque minute. Maintenant que je suis plus âgé et plus sage… Eh bien, maintenant que je suis plus âgé… je me rends compte que ce n’est pas vraiment réaliste en tant que stratégie à long terme. En fin de compte, c’est épuisant et on commence rapidement à aspirer au confort du « home sweet home». Cependant, ces deux nouvelles initiatives ferroviaires françaises présentent une alternative attrayante, ce qui m’a donné une idée.

Mon plan est de visiter, dans l’ordre alphabétique, vingt-six villes et villages français, aux initiales choisies de A à Z, en restant un jour ou deux dans chacun. Tous les voyages devraient à se faire en train (gratuitement, chaque fois que possible), et idéalement dans un délai d’un an. L’objectif principal serai de visiter toute la France, toutes ses côtes et ses frontières, sans oublier l’intérieur. Au cours du prochain mois, je vais regarder des cartes et essayer de trouver un itinéraire, ou du moins un premier itinéraire pour me lancer. En plus de certaines grandes villes, j’aimerais aller dans des endroits moins connus qui valent la peine d’être visités pour une raison ou une autre – ce serait presque certainement le cas quand il s’agit de X et Z, par exemple. (Mon ami et prof de français, Gérard, m’a déjà recommandé Xambes, un petit village proche de sa ville natale.) Toutes les suggestions pour d’autres endroits seraient les bienvenues.

%d blogueurs aiment cette page :